Dans un cas sur cinq les prurits et les éruptions chez les chiens sont provoqués par une allergie alimentaire.

Elle touche également des mâles et femelles, castrés ou stérilisées, toutes les races. La réaction aux aliments survient chez les animaux de différent âge, de 5 mois à 12 ans.

Aucun rapport n'est établi entre la race et sa réaction allergique pour un aliment précis.

Les allergies aérogènes, dues au contact avec les particules de la poussière ou avec un autre allergène dans l'air, se manifestent plus souvent.

L’intolérance aux aliments ou l’allergie: comment identifier sans vétérinaire

L'allergie alimentaire se distingue facilement de l'intolérance à la nourriture.

Les symptômes de la réaction allergique apparaissent sous forme des manifestations cutanées, des éruptions prurigineuses, des boutons. L’animal se gratte sans arrêt créant des lésions.

L'intolérance alimentaire provoque la diarrhée ou le vomissement, jamais les affections de la peau.

L’intolérance est causée par des troubles digestifs qui ressemblent au dérangement d'estomac dû aux aliments frits.

Donc, réaction allergique, par quoi commencer?

Un point important: il est inutile de traiter les allergies alimentaires.

Une fois un allergène éliminé, la réaction immunitaire de l'organisme se normalise. Toutes les signes cutanés disparaissent.

D'abord, il est question de trouver l'allergène.

Déterminons la cause: la liste des produits suspects

Les différentes recherches montrent que les réactions allergiques à certains ingrédients se produisent plus fréquemment.

Les allergènes que l'on retrouve souvent dans la nourriture industrielle:

  1. la viande bovine;
  2. les produits laitiers;
  3. le poulet;
  4. le mouton;
  5. le poisson;
  6. les œufs;
  7. le maïs;
  8. le blé;
  9. les protéines de soja.

Tous ces ingrédients, qui provoquent des allergies, se présentent dans les croquettes ou les boîtes humides. Cette cohérence est logique puisque l'hypersensibilité est associée à l'ingestion des mêmes aliments pendant une période assez longue.

Les symptômes d’allergie

Les symptômes de l'hypersensibilité alimentaire sont typiques pour toute type d’allergie.

Les premiers signes apparaissent sous forme de l'éruption localisée sur le museau, les pattes, les oreilles, les aisselles ou autour de l'anus.

Par ailleurs, on observe les infections chroniques ou récurrentes des oreilles, la perte du poil, des lésions dues aux grattement, les plaques rouges et les autres affections de la peau.

Les antibiotiques atténuent les manifestations d'allergie, mais ne curent pas. Une fois le traitement est cessé, les symptômes persistent.

L'hypersensibilité s'accompagne des selles fréquentes. Normalement, les chiens ont en moyenne 1,5 défécations par jour, ceux affectés par des allergies alimentaires en ont 3 fois plus.

Il est assez difficile de distinguer l'hypersensibilité alimentaire des autres types de réactions à base des signes physiques.

Les symptômes les plus courants:

  • Des affections récurrentes des oreilles, notamment les mycoses (candidoses);
  • Les problèmes de la peau tempérés ou graves;
  • Les chien souffre de l'allergie au cours de toute l'année; les symptômes s’aggravent en hiver (lorsque le système immunitaire est affaibli).
  • Le dernier révélateur: l'irritation cutanée, le traitement hormonal n'est pas efficace.

Le diagnostic

Diagnostiquer l'allergie alimentaire s'avère facile. Néanmoins, les maladies, dont le chien peut aussi souffrir, entraînent des symptômes pareils.

D'abord, il faut identifier et éliminer les autres maladies d’origine allergique qui empêcheraient le diagnostic. L'allergie à la salive de puces, l'hypersensibilité due à des parasites intestinaux, les infections bactériennes causent les mêmes affections de la peau.

Le régime d'éviction

Toutes causes ayant détectées, on introduit un aliment non ingéré par le chien avant.

L'alimentation à base de la nouvelle nourriture dure d'au moins 12 semaines. Le nouveau régime doit contenir des protéines et des hydrates de carbone dont les sources sont encore inconnues par le chien.

A titre d'exemple, la viande de lapin et le riz, l’agneau et la pomme de terre. Certains aliments complets ont des nutriments en beaucoup plus petites particules n’agissant plus comme allergènes.

Les vétérinaires appellent ces tests "l'élimination d'un antigène" ou "le régime à base du hydrolysat de protéines".

L'alimentation BARF n’a pas de contre-indication, l’essentiel est de fournir les mêmes ingrédients.

Quel que soit le régime, la source des protéines ne change pas pendant les trois mois.

8 produits à exclure impérativement de la ration:

  1. les friandises
  2. le cuir;
  3. les oreilles de cochon;
  4. les sabots de vache;
  5. les médicaments avec des arômes ou additifs;
  6. dentifrice aromatisé;
  7. les jouets en plastic avec un arôme;
  8. les compléments.

En bref, on ne donne au chien que l'alimentation choisie et l'eau. Sans aucune exception.

Conseils à suivre:

  • Nourrissez tous vos animaux domestiques avec le même aliment, s'il est possible. Sinon, servez le repas du patient dans un endroit à part pour qu’il n’ait pas accès à leurs bols.
  • Lorsque vous mangez, il vaut mieux que le chien reste dans une autre pièce. S'il engloutit un morceau tombé par terre, il faut commencer le test dès le début.
  • Lavez les mains des enfants après qu'ils ont mangé.
  • Écrivez dans un journal tout aliment que le chien mange par hasard.

La durée du test

D'ordinaire, les vétérinaires recommandaient à suivre le régime au cours de trois semaines.

Les recherches récentes ont démontré que seulement chez 26% des chiens les symptômes d'une allergie alimentaire apparaissent dans 21 jours.

Chez la majorité la réaction allergique est déclenchée après 12 semaine du régime. Pour cette raison, ne renoncez pas au régime choisi pendant cette longue période, c'est important.

Dès que les signes de l'hypersensibilité disparaissent ou diminuent considérablement, on introduit la ration habituelle. Ce processus, appelé "le test de provocation", est vraiment important pour confirmer le diagnostic.

L'allergie alimentaire est prouvée dans le cas où les symptômes régressent après l’introduction de l’alimentation habituelle.

Si on n’observe pas de changement, mais on continue à suspecter l'hypersensibilité, la recherche d'un allergène se poursuit avec un autre nourriture.

L'analyse sanguine, faut-il le faire?

L'analyse sanguine ne présente aucun intérêt à cause des résultats peu précis.

Les tests intradermiques sont utilisés pour détecter les réactions de contact aérogène, cependant s'avèrent inutiles dans le cas des réactions immunitaires liées à l'alimentation.

La diète d'éviction (élimination des produits suspects) reste un seul moyen efficace du diagnostic.