Nous, les maîtres conscients de notre responsabilité envers nos amis à quatre pattes, sommes appris qu’il faut lire la composition des croquettes pour choisir les meilleures et bannir celles qui nuisent à la santé.

Cette tâche nous met en embarras du fait que les fabricants dissimulent les composants peu attrayants derrière les noms euphoniques et inconnus.

Les affirmations paraissent persuasives, néanmoins tout est du marketing visé à attirer notre attention.

Nous vous présentons une méthode à décrypter les étiquettes à trois étapes qui vous permettra d’évaluer vous-même la qualité des croquettes sans être attiré dans les pièges des fabricants malins.

On va analyser les ingrédients fréquents entrés dans la composition.

Êtes-vous prêts à aborder le contenu des croquettes?

Etape n° 1 – Analyse garantie: le pourcentage des nutriments

L’analyse garantie fournit les renseignements sur la proportion des protéines, matières grasses (lipides) et glucides dans la composition. D’ailleurs, les fabricants indiquent le taux des cendres et l’humidité.

Ces pourcentages renseignent sur la valeur nutritive des aliments et indiquent à quel point les composants sont adaptés aux besoins des chiens.

Lisons le tableau pas à pas.

Protéines

Un axiome diffusé sur la toile est de choisir les croquettes avec le maximum des protéines et le minimum des glucides. En vérité, ce nutriment polyvalent est plus adapté aux besoins des carnivores que les glucides.

Il est d’importance primordiale pour rester en bonne santé du fait que les cellules et tissues de l’organisme l’utilisent comme un matériel de construction.

Les protéines doivent fournir plus de 50% des calories, le taux idéal des protéines atteint 50% par rapport à la matière sèche (ou 40-45% sans compter l’humidité faisant partie de la nourriture industrielle).

La comparaison des croquettes et des boîtes n'est pas si simple grâce aux différentes teneurs en humidité.

Ces types d'aliments sont comparés à base des matières sèches (MS) que l'on obtient en diminuant la part humide:

100 % - Humidité.

Une formule générale:

Analyse garantie (protéines+lipides+glucides) + Cendres + Humidité = 100 %

A titre d’exemple, comparons:

une croquette avec 33,6% de la part protéique déclarée sur l’étiquette et 8,5% d’humidité (si elle n’est pas mentionnée, la valeur est admise pour 10%)

à une boîte avec les taux respectivement de 6,5% et 80%

Le premier aliment contient 91,5% des matières sèches (100%-8,5%). La part des protéines sur la base d’une matière sèche fait: (33,6/91,5) x 100 = 36,7%

Dans la boite avec 20% du produit sec les protéines constituent 32,5% , inféfieure de 4% à celles des croquettes. Et non 27,1% que l’on pourrait croire.

Lipides

L’apport en matières grasses digestibles est important, toutefois veillez que l'apport ne dépasse pas  20% puisque l’excès va stocker et favoriser le surpoids chez les chiens. Pour les chiens peu actifs la quantité des lipides doit être encore plus faible.

Glucides

Les fabricants ne sont pas obligés de mentionner le taux de glucides dans la composition de la nourriture. Un règle général: moins de sucres donnent plus de benefice aux canidés.

Cendres et minéraux

Toujours faussement interprétés, les cendres désigne la méthode de mesure de la la proportion des minéraux dans les aliments.

Lorsque l’on calcule la valeur énergétique de la nourriture, on l’incinère et mesure l’énergie libérée. Suite à la combustion il ne reste que des matières minérales en forme de cendres. Le pourcentage qui en résulte vous pouver lire sur l’étiquette.

L’apport toléré est de 7-8%, même 5% suffit pour un chien. Diminuez leur taux pour les animaux qui souffrent des maladies rénales. Les chiots en nécessitent un peu plus que les chiens adultes.

Le rapport Calcium/Phosphore doit se tenir de 1,2 (les chiens adultes et âgés) à 1,4 (choits en croissance ou chiennes en gestation). Les déséquilibre de ces minéraux provoque les maladies osseuses.

En general, la viande rouge contient plus de cendres avec les os riches en minéraux.

Voici la liste des matières minérales les plus importantes et les rôles qu’ils jouent dans l’organisme:

Calcium: indispensable pour la formation des os et des dents, la conduction nerveuse et les contractions musculaires

Phosphore: nécessaire pour la structure osseuse, la formation des structures d’ADN et ARN, métabolisme énergétique

Magnésium: permet le fonctionnement des enzymes, la secrétion des hormones; diminue excitabilité des nerfs

Potassium: nécessaire pour remplir les fonctions du système nerveux, il équilibre le niveau de sodium dans l’organisme

Fer: la part essentielle de l’hémoglobine qui transporte l’oxygène vers tous les organes

Cuivre: associé aux enzymes qui servent d’antioxydants

Zinc: le métabolisme des protéines et glucides; important pour la santé de la peau

Manganèse: participe au développement des os et le métabolisme cellulaire

Sélénium: important pour le système immunitaire

Ne tombez pas dans un piège!

En vérité, il ne faut consulter ces chiffres qu'à titre indicatif pour comparer approximativement les deux aliments. Ces pourcents ne disent rien sur la digestibilité et la qualité des ingrédients.

Les taux sont faciles à manipuler avec les nutriments de provenance douteuse. Les protéines végétales, tels que le gluten de blé ou maïs, donnent le même pourcentage des protéines crues, néanmoins leur valeur biologique pour les chiens est insignifiante.

De la même façon, les matières provenant des sources animales de qualité inférieure (les plumes et les poils) augmentent la teneur en protéines. Cependant, le chien ne les digeste point, elles sortent avec des selles sans être assimilé.

Des graisses et des céréales bon marché s’avèrent peu digestibles et ne sont pas adaptés aux besoins des chiens.

Alors, il est important de lire la composition entière et mettre en valeur les meilleurs et les pires composants.

Etape n° 2 –Les 5 premiers ingrédients de la composition

Les ingrédients sont listés en fonction de leur poids par ordre décroissant. Donc, les cinq premiers ingrédients qu’on lit sur l’étiquette font la majeure partie du contenu.

Il est essentiel que ce soit les protéines de haute qualité et de valeur biologique élevée: poisson, viande ou oeufs. Dans les meilleurs croquettes plusieurs sources évidentes sont mentionnées: viande de poulet, agneau, saumon. La composition des croquettes haut de gamme comprend au minimum les trois ingrédients de qualité supérieure en tête.

Un détail qu’on oublie souvent: la mention «viande» sous-entend un aliment cru. Après la cuisson la viande perd de 50 à 78% d’eau. Alors, la viande de poulet cède son premier rang aux produits qui le suivent.  Assurez-vous que ce soit la viande, non des céréales.

Les céréales et les légumes en tête de la liste signalent la mauvaise qualité des aliments. Peu coûteuses, ils servent souvent du bourrage en baissant le prix des croquettes.

Les céréales complètes et le riz brun apportent des fibres qui sont bénéfiques pour les canidés en quantité limitée. Cependant, la prépondérance des céréales nuit à la santé des carnivores puisque ce régime alimentaire n’est pas adapté à leur système digestive.

Faites attention aux aliments riches en protéines végétales (pois, fève, maïs): ils augmentent la masse protéique des croquettes qui est prise en compte dans l’analyse garantie.

Quant aux lipides, les sources des meilleurs graisses sont clairement indiquées. Toutes les matières grasses ambigues et de provenance douteuse présentent un risque pour un chien.

Le règle est de bannir les croquettes avec les ingrédients dont les sources sont indeterminées. Les termes savants dissimulent le contenu réel et dégoutant.

La liste des ingrédients à éviter sans hésiter:

Sous-produits animaux ou végétaux

Le terme sous-produits animaux désigne les matières animales valorisables : viscères, têtes, pattes, cous, carcasses etc. Les “matériels à risque” sont interdits par la Règlementation en vigueur, mais les fabricants ne sont pas obligés d’identifier les sources.

On n’a aucune idée sur les parties animales qu'on utilise dans les croquettes. Les ingrédients des sources différentes  peuvent se remplacer lors de la fabrication.

L’apport en acides aminés est faible. Les matières premières de qualité minable ne contiennent pas suffisamment d’acides aminés. Donc, ces “formules secrètes” ne comblent pas les besoins de nos toutous.

De même, les sous-produits végétaux reproupent tous les déchets non destinés à l’alimentation humaine. Les céréales de provenance incertaine, moisies ou contaminées par les pesticides sont toxiques pour les chiens.

Sous-produits animaux hydrolysés (ou hydrolysats)

Les hydrolysats désignent les protéines décomposées dans l’eau à l’aide des acides ou enzymes. Lors de l’hydrolyse les protéines sont découpées en plus petits fragments – les chaînes des acides aminés.

Ce processus de la décomposition est pareille à celui qui se déroule dans notre tube digestif. Par suite, les protéines hydrolysées sont digestes et les acides aminés dont elles se composent s’assimilent facilement. Le système immunitaire ne reconnaît pas ces micromolécules comme antigènes et ne déclenche pas la réaction allergique défensive.

Pourquoi bon méfiez de ce composant?

Premièrement, les acides utilisées pour réaliser l’hydrolyse vont à l’encontre des principes de l’alimentation naturelle. La décomposition des protéines peut s’accompagner de la production du glutamate monosodique. Son innocuité est contentieuse, surtout chez les animaux.

Deuxième argument, le plus important, se fonde sur la mauvaise qualité des matières premières. Les acides aminés tirés des sous-produits présentent un faible intérêt nutritionnel.

Farine animale (farine d’os)

Nous avons déjà parlé de ce composant ambigu: Faut-il éviter la farine de viande?.

La farine animale dans l’industrie pet food n’a rien de commun avec la vraie farine de viande. C’est une source de protéines de haute valeur nutritive à condition d’être composé à 100% de la viande.

En réalité, les farines dans les croquettes proviennent des sous-produits (os, poil, tissu conjonctif) désydratés et broyés. Ils se caractérisent par une mauvaise valeur biologique et la manque des acides aminés indispensables.

Protéines non identifiées

Protéines de volaille, protéines désydratées, protéines animales, volaille – cette liste n’est pas exaustive.

Lorsque la provenance n’est pas identifiée, il est difficile de retrouver quels produits sont utilisés en réalité. Derrière cette porte secrète se cachent les matières économiques et de mauvaise qualité. La viande de l’agneau vient de l’agneau. D’où viennent les protéines animales?

D’ailleurs, si le chien souffre de l’intolérance alimentaire, on fait face à un problème de déterminer l’aliment provoquant l’allergie.

La catégorie «volaille» regroupe les différents espèces des oiseaux élévés : poule, dinde, canard, oie. Elle désigne généralement la viande digestible et bon marché. L’impossibilité d’identifier la source exacte fait soupçonner ce type de produit.

Produits inutiles

Nous avons déjà fixé votre attention sur les céréales et légumes peu bénéfiques pour les chiens. Citons les aliments rencontrés fréquemment parmi les premiers ingrédients.

Maïs (gluten de maïs, farine de gluten de maïs)

Le maïs apporte les glucides et les protéines végétales difficiles à digérer. D’ailleurs, il peut provoquer les intolérances alimentaires, une raison de plus pour en méfier.

Le gluten est un sous-produit dérivé du traitement de maïs. Utilisé dans les croquettes, le gluten de maïs vise à augmenter le niveau des protéines. Une alternative à la viande beaucoup moins chère et, malheureusement, trop faiblement assimilée.

Riz blanc

Ce produit est privé de ces qualités nutritionnelles à cause d’enlèvement du son et du germe. Peu important au point de vue alimentaire, le riz a un effet nocif s'il est consommé régulièrement et abondamment.

Graisses animales sans précision

Les graisses animales proviennent essentiellement du dégraissage ou du fonte de différents types ou parties de viande.

Ci le terme «graisses animales» n’est pas précisé par l’espèce d’un animal, donc, le fabricant ne veut pas nous informer sur les produits utilisées. Dans l’article La réalité sévère des aliments économiques pour chiens nous avons mentionné certaines sources déplaisantes des matières premières.

Faites le choix au profit des croquettes avec du gras de poulet, gras de boeuf ou l’huile de saumon.

Etape n° 3 – Attention à tous les ingrédients sur l'étiquette

Parcourez des yeux toute la composition en révélant les ingrédients indésirables (mauvaises céréales, les conservateurs synthétiques comme BHT, BHA et éthoxyquine suspectés de provoquer les différentes maladies).

Une des astuces répandues des fabricants est de briser un ingrédient et le lister sous différentes formes. A titre d’exemple: vous voyez en bas le maïs, la farine de maïs et le gluten de maïs, c'est-à-dire le même produit est indiqué sous des formes variées pour qu'il n'apparaisse en tête de liste. Additionnés, ces produits surviendraient plus haut sur la liste, substituant les ingrédients plus nécessaires à l’organisme canine.

La dénomination des croquettes, que ça veut dire?

Les termes multiples largement utilisés sur les sacs désignent la qualité des aliments complets. Que signifient les mots «premium», «super premium», «holistic», «sans céréales»?

Les marques «premium», dites «haut de gamme» de même que les marques «super premium», proposent les produits de la qualité plus haute que ceux achetés en grande surface.

Elles offrent les formules spéciales pour les animaux de différents âges et activités. Ce type de croquettes est plus cher pour raison des études menées et de la conformité plus stricte aux règlements.

Super premium

Les croquettes de cette marque sont riches en nutriments et privées des colorants artificiels. Les vitamines C et E en tant que les agents conservateurs remplacent les conservateurs chimiques.

Ces aliments sont plus coûteux, cependant ces aliments ont une densité nutritionnelle élevée, donc les chiens en consomment moins.

Holistique

Le terme ”holistique” est lié à la notion ”intégré”. Il designe la nourriture bénéfique pour la santé, avec les ingrédients naturels. Cependant, la manque de la définition exacte permet d’utiliser ce terme aux buts de marketing et de modifier la recette.

Sans céréales

On entend fréquemment parler des croquettes ”sans céréales” en tant que de la nourriture adaptée au mieux aux besoins nutritionnels des chiens. Cette suggestion est vraie du fait que les fabricants ajoutent des céréales bon marché dans la composition pour diminuer le prix.

Pour conclure

Les trois points essentiels tirés de tous ce qu'on a dit:

  1. Préférez les croquettes sans sous-produits (animaux ou végétaux)
  2. Evitez les protéines non identifiées et les céréales de mauvaise qualité
  3. Choisissez les croquettes avec les ingrédients de meilleure qualité en tête (viande, poisson)

Références:

1. http://www.sifco.fr/nos-metiers/les-produits/3-categories-de-sous-produits-animaux

2. http://www.facco.fr/-Origine-des-matieres-

3. http://www.dur-a-avaler.com/graisse-animale-fat-croquette-pet-food/

4. http://www.dogfoodadvisor.com/dog-food-industry-exposed/ingredient-splitting/

Si vous trouvez cet article utile, merci de le partager avec tous les passionnés des chiens 🙂